Plan de relance – L’une des priorités : la cohésion (la formation professionnelle et la sauvegarde de l’emploi)

10 septembre 2020

Le plan de relance « France Relance » d’un montant de 15,55 milliards pour l’emploi et la formation, vise à construire aujourd’hui la France de 2030.
Trois priorités sont mises en œuvre : l’écologie, la cohésion et la compétitivité.

Le plan de relance « France Relance » d’un montant de 15,55 milliards pour l’emploi et la formation, vise à construire aujourd’hui la France de 2030.
Trois priorités sont mises en œuvre : l’écologie, la cohésion et la compétitivité.
La priorité « la cohésion », intègre la formation professionnelle et la sauvegarde de l’emploi.

La formation professionnelle : Renforcer les compétences des actifs et transformer la formation professionnelle

  • Encourager les entreprises à embaucher :
    • aides à l’embauche des jeunes et aide exceptionnelle pour les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation
  • Augmenter les formations et orienter les jeunes vers les métiers d’avenir :
    • nouvelles formations qualifiantes ou pré-qualifiantes pour les jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur.
  • Accompagner plus particulièrement les jeunes éloignés de l’emploi en construisant des parcours d’insertion sur mesure :

 

La sauvegarde de l’emploi : Maintenir l’emploi et les compétences – activité partielle de longue durée et FNE Formation

  • L’activité partielle de longue durée (APLD) prend la forme d’une allocation versée à l’employeur correspondant à 56% ou à 60% de la rémunération antérieure brute dans la limite de 4,5 SMIC.

La période d’application court du 1er juillet 2020 au 30 juin 2022.

  • Le FNE-Formation sera abondé à hauteur d’1 Md€ sur 2020 – 2021 pour financer des formations qui doivent permettre aux salariés de favoriser leur employabilité, dans un contexte de mutations économiques. Ce dispositif est renforcé de manière temporaire afin de répondre aux besoins des entreprises en activité partielle par la prise en charge à 100 % des coûts pédagogiques jusqu’au 30 septembre 2020. (au-delà de cette date, un texte officiel est en cours d’élaboration).

 

Conseils pratiques :

Le plan de relance, pour exemple, doit permettre de préparer la saison touristique 2021 en formant les conducteurs de tourisme ou grand tourisme à améliorer leur performance en matière de techniques d’accueil, de communication envers la clientèle, et ce dans le cadre du dispositif FNE.

Vous souhaitez en savoir plus sur le plan de relance ? https://www.economie.gouv.fr/

Découvrez nos synthèses de l’actualité et nos conseils pratiques !

Décryptage de l’actualité économique, sociale, sociétale en lien direct avec les enjeux du transport et de la mobilité

Plan de relance – L’une des priorités : la cohésion (la formation professionnelle et la sauvegarde de l’emploi)

Le plan de relance « France Relance » d’un montant de 15,55 milliards pour l’emploi et la formation, vise à construire aujourd’hui la France de 2030.
Trois priorités sont mises en œuvre : l’écologie, la cohésion et la compétitivité.

Protocole national COVID – 19 : Impacts pour les opérateurs de mobilités

Le protocole sanitaire en entreprise, lié au coronavirus entre en vigueur ce mardi 1er septembre 2020. Certains ajustements et dérogations sont possibles en fonction de la localisation de l’opérateur et de son contexte sanitaire environnant. Face à ces nouvelles directives, voici une synthèse de ce qu’il faut retenir